Historique

 
Reinigung_DS_35_app_01_720x220

Historique

#
Alfred Kärcher fait partie de cette race d'inventeurs-entrepreneurs si bien représentée dans l'état allemand du Wurtemberg au début de l'ère industrielle. Leur liste est longue – elle va de Robert Bosch en passant par Gottlieb Daimler jusqu'au Comte Zeppelin. Ils mettaient toutes leurs forces et toute leur énergie à concrétiser leurs idées.

Avec le recul, un ancien collaborateur le dépeint comme suit: "Lorsque Alfred Kärcher était dans son élément, lorsqu'il s'agissait de faire des essais, c'était la belle vie. Il était impossible de le freiner, il avait constamment de nouvelles idées".

Au début des années trente Alfred Kärcher se spécialise dans la construction de gros éléments chauffants à immersion, c'est-à-dire dans les sels fondus que l'on réchauffait à l'aide de thermoplongeurs. Après diverses tentatives, apparaît enfin le four de trempe pour métaux légers, le "four à bain de sel KÄRCHER", qui fut construit à 1 200 exemplaires jusqu'en 1945.

Mais Alfred Kärcher ne devait pas récolter les fruits de sa grande invention. Comme tant de pionniers, il ne fut pas le témoin de la réussite globale de son innovation. "Ce n'est que dix ans après sa mort, 20 ans après l'étincelle initiale que son idée de base fut adoptée par le marché", se souvient Johannes KÄRCHER. Le chef de l'entreprise disparut le 17 septembre 1959 à l'âge de 58 des suites d'un infarctus : il laissait sa femme Irène, son fils Johannes âgé de neuf ans et Susanne trois ans.

De la machine chauffante au nettoyeur haute pression

"Chaleur de Winnenden / Une visite de l'entreprise Alfred Kärcher, fabrique de machines chauffantes" – tel était le titre d'un article paru en novembre 1960 dans la revue "Remstal". Le texte du rapport précise enfin sans ambiguïté : "La société Alfred Kärcher avait commencé par se spécialiser presque exclusivement dans le développement, la fabrication et la commercialisation de systèmes chauffants. Même les premiers nettoyeurs haute pression à eau chaude doivent être considérés dans cette optique".

Dans une description de la société datant de 1940 il est dit : "La fabrique de machines Alfred Kärcher s'est développée, après des débuts modestes, en une belle usine dotée de locaux spacieux, de larges rues et de vastes zones de stockage. A l'origine, elle produisait des fours électriques pour l'industrie, principalement des fours à bain de sel (sel fondu) pour le revenu de l'acier et la trempe des métaux légers d'après son propre brevet.“
Alfred et Irene Kärcher
Alfred et Irene Kärcher
 
Le site de Winnenden vers 1940Le site de Winnenden vers 1940